Sommaire ------------>

Évolution du prix d’électricité en France

La hausse  du prix de l’électricité en France se traduit par un supplément de 85 € sur les factures annuelles de la majorité des foyers français qui utilisent les radiateurs électriques.

Le fournisseur historique EDF a répondu mi-juin en lançant une nouvelle offre, Mes jours Zen , promettant jusqu’à 30% de réduction sur les prix le week-end et un jour de semaine au choix du client.

Les prix d’EDF sont réglementés et contrôlés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), cet organisme indépendant fixe les prix de l’électricité et du gaz.

Il propose des évolutions une à deux fois par an pour tenir compte de la variation des coûts de production et du fonctionnement commercial d’EDF (électricité) et d’ENGIE (gaz).

Le prix règlementé de l’électricité grimpe

Dans les derniers changements, les tarifs réglementés ont augmenté pour l’électricité de 1,6 % contre une baisse  de 0,5% pour le gaz. On s’attend à ce que le gaz recule à nouveau en juillet en raison d’une forte baisse des prix mondiaux. Les prix réglementés du gaz devraient prendre fin d’ici 2023, le plus haut tribunal administratif de France a jugé que les tarifs fixés par la CRE entravaient la concurrence et étaient contraires aux réglementations de l’UE.   La hausse du prix de l’électricité s’explique par différents facteurs, parmi lesquels on peut compter :

  • L’augmentation des coûts d’approvisionnement.
  • Le contexte sanitaire actuel a causé la baisse des coûts de commercialisation de l’électricité
  • Le rattrapage de l’écart entre les coûts et les tarifs de l’électricité

2007 Le libre choix du fournisseur d’électricité  

Depuis 2007, les consommateurs peuvent passer à d’autres fournisseurs dont le prix est basé sur le marché libre et peut être moins cher que les prix EDF ou ENGIE. Cependant, les modifications des prix réglementés affectent souvent aussi les concurrents.

La dernière augmentation de 5,9% des factures d’électricité réglementées par EDF était initialement prévue pour janvier, mais a été retardée pour éviter de donner de la force aux manifestants des gilet jaunes .

Les explications de la hausse des prix se concentrent d’abord sur des parties de la formule concernant le lien entre la tarification du carbone et les prix de gros pour les concurrents d’EDF.

La hausse du prix du carbone est due aux réformes de l’UE visant à restreindre les quotas de carbone dans le cadre des efforts visant à limiter le réchauffement climatique.

La deuxième raison concerne les taxes sur les consommateurs, qui représentent désormais 30% du prix payé et qui augmentent automatiquement avec la hausse du prix du carbone.

Les évolutions des tarifs réglementés de l’électricité pour les particuliers

[ninja_tables id= »15212″]

L’évolution du prix d’électricité au niveau européen

Même avec la hausse des prix, la moyenne de l’évolution de l’électricité en France reste plus au moins stable ainsi que  le prix est de 23% moins chère que la moyenne européenne, avec un prix de 0,18 € le kWh. L’électricité allemande est de 0,30 € par kWh et celle de l’Espagne de 0,25 € par kWh.

L’enjeux des prix de l’électricité verte 

L’énergie produite dans les centrales nucléaires représente à 70%  de l’énergie produite en France le  prix de l’électricité d’origine nucléaire est à 30% moins chère par rapport le marché de gros, avec des propositions visant à donner plus de poids à l’énergie nucléaire par rapport aux sources renouvelables afin de réduire les coûts pour les consommateurs.

Ceci est opposé à la fois par les verts et les producteurs de sources de carbone.

Bien qu’elle ne représente encore qu’une petite partie du marché français de l’électricité à moins de 5%, les énergies renouvelables sont susceptibles de jouer un rôle plus important à l’avenir.

La hausse du prix et le choix politique 

La hausse des prix a poussé le gouvernement  Français à prendre des mesures contre les avantages dont bénéficient de nombreux salariés de fournisseur historique.

Avant que la société ne modifie ses statuts pour qu’une partie puisse être cotée en bourse, le personnel avait le statut d’employé du gouvernement.

Les avantages comprenaient des salaires plus élevés que dans le secteur privé, des retraites améliorées et une électricité presque gratuite.

Les efforts visant à réduire les avantages se sont heurtés à l’opposition des syndicats, mais le gouvernement du Macron a reçu des munitions supplémentaires par un rapport de la Cour des comptes, qui indiquait des augmentations de salaire automatiques en fonction de l’ancienneté et non de la fonction ou de la productivité de l’emploi.

évolutions des tarifs réglementés pour les professionnels 

[ninja_tables id= »15214″]